Européennes : revue de paquetage des professions de foi

Soirée enthousiasmante chez les Dumont avec la lecture des professions de foi pour les Elections Européennes , arrivées ce midi dans la boîte aux lettres.  Sans rentrer dans une analyse précise des programmes et des discours, je vous propose ici mon sentiment sur ces documents de communication, avec un oeil particulier sur ce qui m’a interpellé, marqué, surpris… 

C’est assez étrange, mais la 1ère phrase que j’ai lue en ouvrant mon enveloppe de professions de foi (étrange cette expression quand même) des élections européennes est « Sortons de l’UE » !!  Je découvre donc un parti , l’UPR, qui pourtant revendique sa forte croissance grâce à une présence active sur les réseaux sociaux ! Je le savais que je ne traînais pas assez sur Internet ! 
Bon en gros, le message est clair : sortons de l’Europe car c’est la cause de tous nos maux. On zappe.

Passons aux Verts où je reconnais le visage de Karima Delli dont j’ai remarqué les déclarations intelligentes des dernières semaines. Je m’en veux même d’avoir raté sa séance dédicace aux Lisières.  Le tract est clair, les messages cohérents avec ce que j’entends des Verts sur l’Europe, mais j’avoue lâcher un sourire à la lecture de la 1ère phrase : « le 25 mai prochain, vous voterez pour transformer votre vie » . Je ne me souviens pas avoir raté une election et je comprends bien l’importance de celle-ci, mais j’ai le vague sentiment que l’on est quand même en surpromesse. 

Place à Jacky Hénin maintenant et le Front de Gauche qui martèle ses claims forts de campagne , en particulier « l’Humain d’abord ». Le tract est plutôt bien construit, rédigé avec des phrases simples et synthétiques , bref efficaces; pas de blabla inutile. Tout En bas à gauche sous le logo,  on y relève une ionformation importante: « Le 25 mai, un seul jour, un seul tour » : une information pas inutile !

Tiens, Jérôme Lavrilleux… pour l’UMP ! Et bien, milles excuses si je froisse des gens, mais je ne connaissais pas ce monsieur. Je croyais que c’était Tokia Saifi la tête de liste. Ici aussi, j’y vois la mention « un seul jour, un seul tour » mieux positionné encore que sur le tract précédent.Le slogan « Pour la France, agir en Europe » est relativement passe partout mais positionnant. Le verso est  bien rédigé mais très chargé. Y emerge cependant un logo « attention » avec la mention « Election à un seul tour, pas de dispersion ». Avec autant de listes , en effet, le risque est réel. 

Sur la profession de foi de « Nouvelle Donne » , je remarque surtout les têtes de Bruno Gaccio, l’ex « Guignol » , de Sam Karmann le comédien et de Patrick Pelloux l’urgentiste. Plutôt people cette nouvelle donne ! N’y manque plus que notre ami roubaisien Cyril Chamalet ! 😉 D’ailleurs, heureusement qu’il y a les photos car le texte est  copieux ! En tout cas le tract n’est pas du tout de la même veine que leurs prises de paroles tv et réseaux sociaux qui se veulent humoristiques et qui ne m’ont pas fait rire. Je persiste à penser que la politique est un sujet sérieux et que l’humour y dévalorise un peu les discours. C’est un avis, il se discute.

L’UDI et le MODEM qui ne font plus qu’un se surnomment « les européens » : appellation plutôt sympa qui démontre qu’ils ne passeront pas leurs vacances avec l’UPR évoqué plus haut. Le document est assez synthétique, avec 4 points voulant aller à l’essentiel. Bon, c’est un poil « fadasse » sur la forme, mais ça se lit super bien.

« L’UMPS » , « Non a Bruxelles », la photo d’un Le Pen : le FN nous sort bien entendu les mêmes recettes, les mêmes rengaines qui gagnent , faites de populisme et de repli sur soi. Rien de neuf. Mais malheureusement très cohérent. 

Le tract du PS arrive enfin, tout de rose vêtu ! J’apprécie l’utilisation de la couleur référente. C’est un b.a ba du marketing, mais il n’est pas toujours appliqué en politique. Le document est très bien fait, assez moderne dans sa composition graphique et avec la mise en avat de 10 engagements. J’ai un peu de mal avec le slogan « Imposons une nouvelle croissance », que je ne comprends pas bien, mais soit, ce n’est pas l’essentiel.. (certains vont dire que c’est une manie chez moi… ;-)) 

Enfin, je termine par l’incontournable Nicolas Dupont-Aignan avec un slogan étrange « ni système, ni extrèmes ». En gros plan, le visage de la tête de liste , Jean-Philippe Tanguy, qui a 28 ans mais qui en fait au moins 10 de moins. Au verso,  en Fluo, on nous alerte : attention danger « voilà ce qu’ils nous préparent en secret » :  l’entrée de la Turquie  » sans parler du Kosovo, de l’Albanie, de la Macédoine, de la Serbie, de l’Ukraine » . Sans commentaires. 

Bonne lecture à tous et rdv dimanche aux urnes; On peut rêver ? 

20140520-225636.jpg

Publicités

Bon courage Guillaume Delbar !

Voilà… Le PS de Pierre Dubois vient de perdre les élections municipales de Roubaix, et franchement on voyait arriver la vague. Je l’avais dit au débat Wéo lors du 1er tour : quand un maire sortant voit deux membres de sa majorité créer des listes dissidentes, c’est qu’il y a un malaise. Et un malaise profond. 

20140330-215207.jpg

Ce dernier était dans l’air depuis que René Vandierendonck a  lâché les manettes. il doit y avoir des raisons, je ne les connais pas car je ne suis pas dans le secret des dieux, mais elles doivent être connu des intéressés. Certains disent qu’il y avait trop de lillois et pas assez de roubaisiens dans l’entourage du Maire. D’autres disent qu’il était un formidable technicien mais pas très bon dans le relationnel. Certains de ses proches lui reprochent même une forme d' »autisme ».. les electeurs s’en sont visiblement aperçus aussi.
Quoiqu’il en soit, il a incroyablement raté sa campagne et doit en tirer les leçons. 
Personnellement, je lui suis reconnaissant des grands travaux qu’il a entrepris souvent dans l’ombre. Je me mets aussi à sa place ce soir, et je me dis que cela doit être difficile de vivre cela humainement. 

 Mais en effet , la façon dont le maire sortant a conduit cette campagne était en dépit du bon sens. Cette semaine encore , les manoeuvres politiciennes et les évictions de certains colistiers n’ont pas été bien vues. Jusqu’au bout, pierre Dubois aura fait le contraire de ce que voulaient les roubaisiens. 

Guillaume Delbar sera le prochain maire de Roubaix. Il a fait une campagne parfaite avec une présence d’abord discrète mais avec un travail de fond. Pendant que les socialistes roubaisiens ironisaient sur sa campagne, ce dernier arpentait le terrain depuis de longs mois , notamment en compagnie de Grégory Wanlin : marchés, bistrots, associations. Il n’a rien lâché. 
Il a accéléré ces dernières semaines en constituant une équipe d’immense qualité, avec de la diversité et avec un vrai objectif de rassemblement face à un Pierre Dubois diviseur. Il a marqué des points en mettant sur la table des propositions concrètes en faveur de l’emploi. Il a rallié à sa cause Léonard Delcourt qui a prouvé lors du débat Wéo sa finesse de vue et son dynamisme. Il a montré sa cohérence dans l’entre deux tours, et incontestablement, il a profité d’un PS qui n’a pas su s’unir. 

Il y a beaucoup de travail à Roubaix. Je leur souhaite donc bonne chance. J’espère qu’ils redonneront des couleurs, du dynamisme, des animations en ville, des projets d’avenir en faveur de l’emploi. J’espère qu’ils aideront les commerçants, les entrepreneurs, les associations. J’espère qu’ils mettront en oeuvre des chantiers lourds pour rendre cette vile plus propre et plus sûre.
Etre maire de Roubaix est un sacré challenge. Plus que ça, une mission que lui ont confié les roubaisiens. C’est dire son obligation de résultat . 
Bon courage Monsieur le Maire ! 

Crédit photo : M.Libert / 20 minutes 

On a connu de plus belles soirées…

Voilà, le 1er tour vient de se terminer après une campagne roubaisienne qui s’est terminée dans une ambiance un peu nauséabonde. N’en déplaise aux partis traditionnels qui s’en offusquent quand on le leur signale. 
Malheureusement, à Roubaix comme ailleurs, ces Municipales marquent le déclin , voire la fin d’un système politique a bout de souffle. Les gens, lassés de la politique politicienne, des affaires et surtout lassés d’être dans l’impasse sur le plan social et de l’emploi,  se réfugient dans deux stratégies: l’abstention d’une part, le vote Front National d’autre part. Quelles sanctions !! Et arrêtons de faire semblant qu’il s’agit d’une surprise !!! Pour rappel, dans Nord Eclair ce matin, on pouvait lire « l’abstention et le Fn, deux clés d’un scrutin indécis ». 

20140323-220819.jpg

Ici à Roubaix, l’équipe municipale en place qui est partie incroyablement divisée a raillé ses adversaires au lieu de se regarder dans le miroir. Pierre Dubois, mal conseillé sans doute, a abandonné deux politiques locales fondamentales : la sécurité et la propreté. Il a nié la première en faisant d’ailleurs une gaffe monumentale face aux médias. Il ne s’est pas occupé de la seconde n’en faisant jamais une priorité de l’équipe municipale. J’en faisais encore l’amer constat ce matin en allant voter entre le Boulevard Montesquieu et l’école Lakanal. 
Le grand gagnant est donc incontestablement un novice de la politique, Jean-Pierre Legrand, qui  obtient donc quasiment 20% sans avoir fait campagne ! Les twittos actifs du Ps roubaisien se sont bien moqués de la faiblesse locale présumée du FN, mais ont oublié une chose : qu’on le veuille ou non, la marque FN est aujourd’hui la « marque » politique la plus puissante en France , avec des discours  cohérents depuis des années et des têtes de listes « propres sur elle » (un ancien chef d’entreprise à Roubaix , un ancien sous-préfet à Tourcoing). Elle rallie autour d’elle des gens qui en ont marre et qui n’ont pas trouvé les réponses auprès des partis traditionnels. 
Bien sûr, je ne partage pas les valeurs du Front National, je ne cautionne pas ce discours de haine qui me débecte , mais je partage le cri de desespoir de citoyens à la recherche d’une nouvelle voie et qui sont affligés par le triste spectacle que nous proposent les partis traditionnels.  

Guillaume Delbar arrive en tête aujourd’hui. Il bénéficie de la division des listes de gauche , mais sa marge de manoeuvre semble faible.. Pourtant, je crois que son équipe citoyenne peut rassembler quelques Dubois-sceptiques. Il se présente en tout cas comme la seule alternative citoyenne à Pierre Dubois et c’est un atout non négligeable. Il faudra aussi attendre la position des dissidents, André Renard en tête mais aussi Richard Olszewski. Vont-ils négocier des places, des strapontins ? Vont-ils se faire cette semaine des bisous bisous après s’être empoignés pendant des mois et renforcer encore le spectacle comico-politique que n’aura même pas  besoin de dénoncer le Front National ?
Quid de l’attitude également de Slimane Tir qui connait un nouvel échec après les Législatives malgré une belle équipe et une campagne sérieuse ? La page doit vraiment être tournée et nous savons la relève prête. 
Enfin, même si le score est anecodtique, je suis déçu que Rachid Rizoug ne soit pas le dernier des candidats roubaisiens . Sa campagne communautariste et démagogique a donné une mauvaise image de cette ville que j’aime tant. 

La semaine qui s’annonce promet d’être agitée. Au moins autant qu’elle est calme ce soir dans la twittosphère roubaisienne…En tant que blogueur amoureux de cette ville, je fais un rêve : que les candidats regardent les vérités en face, qu’ils ne tombent pas dans les pièges que leur dresse le Front National, qu’ils donnent une image positive de la politique et de Roubaix et qu’en sorte un Maire passionné, généreux et lucide.

Elisabeth Beaugrand ne change pas d’avis, elle change de camp

A propos du récent revirement d’Elisabeth Beaugrand (ex UMP qui sera sur la liste du candidat PS à la Mairie de Roubaix) , Bruno Renoul sur Twitter demandait si c’était meprisable de vouloir agir pour sa ville, si elle (Elisabeth Beaugrand) pensait que son camp naturel ne pouvait pas gagner?

Alors, évidemment que non, cela n’est pas méprisable, mais je m’autorise à penser que cela ne donne pas une image très saine de la politique. 
Samedi, dans le courrier des lecteurs de Nord eclair , Thanh Nguyen disait aussi « Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis ».  Bien entendu, oui.. le problème n’est pas qu’est qu’elle change d’avis, c’est que tout est incohérent dans son discours !
Au delà du fait que le revirement me semble tardif , Elisabeth Beaugrand assume cela au titre de la volonté d’être élue. En gros, si on l’écoute, elle s’est opposée à la politique de Pierre Dubois pendant des années, elle reste de droite et votera d’ailleurs toujours à droite aux prochaines Européennes, mais elle veut être élue !! « Pierre Dubois m’a promis une place éligible » déclare t-elle avec une honnêteté qui l’honore. 

Allez comprendre quelque chose à ce cirque !!! 
Je comprends bien que nous sommes aux Municipales et qu’il est important de réunir les meilleurs compétences pour Roubaix  (Elisabeth Beaugrand en est une ) mais il est clair que Pierre Dubois revendique sans ambiguïté l’étiquette socialiste. C’était d’ailleurs une des informations principales de son 1er tract en version recto uniquement. Sa façon de diriger la ville est donc de gauche, ses prises de positions sont de gauche. Son soutien à la politique gouvernementale est sans équivoque. 
Quelle sera la position d’Elisabeth Beaugrand sur les rythmes scolaires, sur les Roms, sur la politique sociale et sur grand nombre de sujets ou être de gauche ou de droite ne signifie pas la même chose !? 

Comment accuser les gens d’utiliser le terme « UMPS » quand on accrédite de telles positions ? Si droite et gauche n’ont pas de différence au niveau local, pourquoi se réclamer de tel ou tel parti ?
Oui, Mme Beaugrand a le droit de changer d’avis, mais ce n’est pas ce qu’elle fait, puisqu’elle reste de droite. Elle ne change pas d’avis, elle change de camp. Là, elle veut juste être élue et considère qu’elle a plus de chance de l’être d’un coté plutôt que de l’autre. 
Oui, Mme Beaugrand a le droit d’agir pour sa ville… (elle le fait d’ailleurs très bien sans mandat politique), mais on peut agir pour sa ville en étant aussi dans l’opposition, sinon a quoi sert la démocratie ? A quoi sert un Conseil Municipal ?

Bref, ce ralliement est pour moi un vien mauvais exemple de ce qui se fait dans la petite politique politicienne locale. 
Il n’honore pas tous ceux qui ont des convictions, et qui se battent dans les victoires comme dans les défaites.

20131228-214134.jpg