Bonne Année Roubaix !

Il y a quelques semaines, nous étions en brainstorming pour travailler sur la carte de voeux de la Ville réalisée en collaboration avec les étudiants de Pole IIID à Roubaix. Pour ceux et celles qui l’auraient zappée, la voici :  http://www.ville-roubaix.tv/3973103038001-923141324001/voeux-2015.htm

popup-voeux2015

Me vint alors l’idée de la baptiser « Bonne Année Roubaix ». A ce moment là, Hélène, qui travaille avec moi, m’expliqua que l’objectif n’était pas de souhaiter précisément la Bonne année à la Ville mais aux roubaisiens, et pas que : les partenaires de la Ville, les élus, nos voisins de la métropole etc… Comme quoi, le chef a souvent tort : c’était évident ! Pris dans ma passion , je voulais souhaiter la Bonne Année à la Ville, alors que traditionnellement, on la souhaite aux gens ! Alors nous nous sommes orientés vers un sobre « Meilleurs Voeux » qui certes, ne gagnera pas la palme de l’originalité mais a le mérite de la justesse. Dans ce type d’exercice, à vouloir être parfois original, on passe à coté de l’objectif. J’en ai déjà fait l’amère expérience par le passé. Comptez sur moi pour ne pas renouveler la connerie 😉

Mais cette idée de souhaiter la Bonne Année à Roubaix ne m’a pas quitté. Et puis alors que je commencais la rédaction de mes voeux est arrivé cette succession d’événements dramatiques, sauvages. Là, subitement il est devenu plus difficile , presque dérisoire et inutile sur le moment de souhaiter ses voeux. L’instant était d’ailleurs étrange jeudi soir lors du rassemblement à Roubaix où j’avais à la fois le plaisir de voir certaines personnes pour la première fois de l’année et en même temps la difficulté de leur souhaiter la Bonne Année dans ces circonstances là.
Puis, même si rien n’est vraiment pareil, la vie « normale » doit reprendre son cours. J’ai repris mes cartes de voeux hier, avec un peu moins de smileys et un peu moins d’humour. C’est dommage, je ne devrais pas. Et plus que jamais , il m’est apparu indispensable de souhaiter une Bonne Année à ma ville, à ceux qui l’aiment et aux roubaisiens.
Comme de nombreux territoires en France, Roubaix aura des moments difficilles à passer, des chantiers lourds à entamer. Nous les connaissons, ils sont les plaies de la ville et empêchent son attractivité. Une bonne année, ce serait des entreprises qui retrouvent le sourire et des emplois à la clés pour les roubaisiens. Une bonne année, ce serait de retrouver une ville propre, plus sûre, plus joyeuse, plus heureuse…. Ce sont des voeux j’en profite.
Je ne ferais pas plus de « politique », ce n’est pas mon rôle, mais de l’intérieur, je vois les choses bouger, avancer, je vois l’energie et je vois les projets. C’est essentiel pour moi.
A mon niveau et ma fonction, je fais le vœu de réussir mon pari : celui de redorer l’image de la ville. Le sujet fait débat, il passionne chacun d’entre nous. Il nous faut de la méthode, de la sagesse et pas de précipitation. Il faut absolument travailler sur le long terme, bâtir une vraie stratégie et ne pas rechercher le buzz et les one-shots. Le travail est colossal et passionnant.  il ne se fera pas sans les roubaisiens qui doivent être les  meilleurs ambassadeurs de la ville. Oui, cette ville est complexe, oui cette ville est parfois difficile, dure  à comprendre et compliquée à vivre.. mais oui, aussi, elle dispose de richesses insoupçonnables et insoupçonnées des français que nous nous devons de faire connaître , qui lui permette d’être unique, et qui nous permettrons de lutter contre les raccourcis que certains commettent trop souvent.
Enfin, je fais le vœu qu’on trouve le moyen de restaurer les liens, de renouer des dialogues , d’avoir des lieux de débats , d’écoute et d’échanges pour faire face aux défis qui nous attendent. Dans ces périodes tendues, j’ai le sentiment que se comprendre est le meilleur moyen d’avancer.  Je souhaite aussi à Roubaix un peu de sagesse. Ça ne fait jamais de mal à personne.
Bonne année à tous !
Publicités

Le « Roubaix Flair » , une nouvelle philosophie de l’énergie

Je lisais ce matin le post d’un jeune roubaisien qui est bien connu de tous ceux qui aiment la Ville et qui fréquentent les réseaux sociaux : Omar Dahmani (puisque c’est de lui qu’il s’agit) se réjouissait de faire partie des nominés aux Prix de l’émulation 2014 dans la catégorie « œuvre qui fait mieux connaître l’histoire, la mémoire et le patrimoine de Roubaix » et ce grâce à sa page « Roubaix Story » sur Facebook.

Je reviendrai sans doute sur cette soirée qui aura lieu le jeudi 27 novembre prochain à 19 h au Conservatoire de Roubaix et qui met en valeur tous ceux qui agissent pour notre ville. Mais au delà de cela, c’est la joie d’Omar qui fait plaisir à voir, et cela m’a donné envie de faire un billet sur la jeunesse !

Je vois déjà les grincheux, les râleurs, les jamais contents, les aigris se plaindrent de mon optimisme béat, de mon penchant pour voir la bouteille à moitié pleine plutôt que celle à moitié vide . Je m’en fiche ! Je ne vais pas changer maintenant. Pas à 40 ans. Je veux être un propagandiste de l’optimisme et enclencher des mouvements positifs.

Cette jeunesse qui se bouge, j’y crois et je veux l’aider. Et la jeunesse roubaisienne a des ressorts !

A l’heure où certains voudraient faire de « ville la plus pauvre de France » le nouveau slogan de la ville, moi j’ai envie de valoriser Roubaix comme la ville de la Jeunesse qui bouge ! Ah bien sûr, je ne nie pas les difficultés, je n’angélise pas. Je remercie d’avance ceux qui voudront me faire visiter les quartiers de la ville, c’est gentil : je les connais.

Le fait est qu’il se passe en France un mouvement qui voit une jeunesse prendre des initiatives citoyennes et tenter de donner du sens à ses actions. Je vois des jeunes s’investir dans les ONG ou même dans les partis politiques (en espérant qu’ils les transforment et que ce ne soit pas l’inverse); je vois des jeunes s’investir sans compter dans les associations, je vois des jeunes lancer des projets artistiques ou entrepreneuriaux , je vois des jeunes partir faire le tour du monde ou simplement quelques mois à l’étranger, je vois des jeunes de talents qui s’activent. Et tous ces jeunes à leur manière développent de l’optimisme.

En ce début de semaine, je débute une collaboration avec les étudiants de Pôle IIID à Roubaix qui planchent dans le cadre de leurs études avec leurs professeurs, et en partenariat avec l’expertise des équipes Communication sur la carte de vœux numérique de la Ville. J’ai déjà hâte d’être avec eux , profiter de leur talent et de leur vision. Je n’oublie pas que c’est dans leurs rangs qu’on a trouvé les vainqueurs des Happy Hacking Days dont l’objectif était de créer en 24 h une appli qui rend les gens « joyeux » ! 😉

Je pense aussi aux jeunes de Parkour 59 qui ont dernièrement œuvré devant des centaines de journalistes réunis au Vélodrome pour la soirée de gala de l’ESJ . Je pense encore aux jeunes du Pôle Deschepper qui rivalisent de talent , de créativité et dont le succès dépasse et dépassera encore les frontières de la métropole.

jeunes pole descheeper

Légende :l’an dernier, 7 jeunes du pôle Deschepper avaient les honneurs du Festival de Cannes !

Et je pense donc à des jeunes comme Omar , ou aussi comme Corentin Cagnard et sa page « La roubaisienne »  qui à leur niveau œuvrent tellement pour l’image de la ville…

Et j’en oublie énormément. Les jeunes talents se comptent par milliers dans notre ville. Surtout ceux qui s’ignorent ou qui n’osent pas.

En impliquant concrètement les nouvelles générations dans les projets, on ouvre des portes qu’on pouvaient penser fermer à double tour , voire même blindées, et tout devient alors possible, et même en temps de crise !

Je crois au « Roubaix Flair », une philosophie de l’énergie et du mouvement qui consiste à être sur des chemins inattendus, qui seront ceux qui nous aideront à construire le monde de demain, avec une jeunesse impliquée et imaginative.

Photo :Nord Eclair / Charles-Olivier Bourgeot

Le Conseil Municipal filmé ? Peut-être pas si simple que ça …

Samedi dernier sur Twitter est né un débat sur l’idée d’une diffusion du Conseil Municipal en vidéo sur le site internet de la ville. Cette idée n’est bien sûr pas nouvelle en soit et de nombreux élus de tous bords ont déjà soulevé le sujet. Pour ma part, cette demande me paraît tout a fait légitime même si je partage toutes les questions qui ont été soulevées : est-ce pertinent par rapport au coût que cela peut représenter ?  Quelle audience réelle cela peut-il capter  ? Est-ce vraiment une priorité etc… ?

20140528-204844.jpg

Personnellement , je reconnais que ces dernières années, alors simple citoyen et observateur roubaisien, il m’est parfois arrivé de vouloir assister au Conseil et d’en être empêché par la vie professionnelle, familiale.. ou simplement par le manque de courage d’assister à des heures et des heures d’audience alors qu’il y a un bon film à la télé , voire même un match de foot 😉 
Force est de constater aussi que les soirs où j’y suis passé,  les roubaisiens ne se battaient pas pour y trouver une place assise… 

Ma prise de fonction  approchant maintenant , je me permets d’ores et déjà de donner  un modeste premier avis sur la question, car bien entendu que  le sujet doit m’intéresser, et il m’intéresse !
Mais il serait beaucoup trop simple de répondre en 140 signes sur le sujet. Et avant d’annoncer trop vite des bonnes intentions voire décider hâtivement des choses, il me faut entendre, écouter, comprendre et analyser. Ce sera d’ailleurs, et c’est un principe de base, ma stratégie sur l’ensemble des dossiers. Il ne s’agit pas de tout revolutionner pour le plaisir de revolutionner. Il s’agira d’avoir l’avis du Maire et des élus sur ce sujet, comprendre aussi pourquoi cela n’a pas été fait les années précédentes. Il semblerait que des etudes ont déjà été faites sur ce sujet et que les 1ers coûts présentés étaient prohibitifs. Je voudrais aussi vérifier la faisabilité technique, informatique, humaine. Certes, il ne s’agit pas d’envoyer une caméra dans l’espace, mais on sous-estime parfois vite le coût  et la complexité de ce genre de choses. Surtout dans des endroits aussi particuliers que cette salle du Conseil à Roubaix, batiment classé faut-il le rappeler et qui par exemple aujourd’hui ne dispose pas encore du wifi . Quid d’une bande passante pour diffuser en live des heures de réunion ?  Il faut d’ailleurs imaginer qu’aujourd’hui, selon son placement dans la salle, on n’entend parfois pas correctement toutes les interventions. Pour intéresser les roubaisiens, il faudra en effet garantir une qualité d’image et de son optimale pour que le visionnage soit « acceptable ». Il faut aussi que la vidéo soit « rubriquée » pour que l’internaute retrouve facilement le passage qui l’intéresse, réfléchir aussi à la question du direct et/ou du différé etc etc… Bref, c’est un peu de travail  et c’est forcément un peu d’argent, et j’en échangerai avec toutes les parties prenantes. Mehdi Massrour évoquait sur twitter la possibilité d’économies à faire sur le papier pour développer notamment cet outil. Peut-être. Je n’en sais rien. Cela fera partie du passionnant audit que je vais faire ces prochaines semaines avec l’aide de mon équipe et des services. Je veux aussi en savoir plus sur l’équipement informatique des roubaisiens, les taux d’équipements, l’accessibilité à l’internet. Ce sont des sujets complexes. Je vais m’y atteler.

Quoi qu’il en soit, cette question suscite beaucoup de débats dans d’autres communes. Je lisais récemment un article sur Madame le Maire de Puteaux qui avait supprimé la diffusion des séances sur son site, faute d’audience expliquait-elle et parce qu’il s’agissait « d’une mode » (sic) ..
Mais en effet, et je crois que c’est Bruno Renoul qui l’écrivait : de très nombreuses grandes villes le font :  Valenciennes, Toulouse aussi qui est une ville très avancée sur le sujet, mais aussi Dijon, Bordeaux ou encore notre voisine Lille pour n’en coter que quelques unes. J’essaierai aussi de me rapprocher de certaines d’entres elles pour avoir un retour d’expérience.

Je pense personnellement (mais ça me semble une évidence) que tous les moyens  de communication financièrement possibles que nous pourrons utiliser pour rendre accessible la vie démocratique et  rapprocher les roubaisiens de la vie de leur ville doivent être déployés. C’est d’ailleurs l’un des enjeux de base de la communication publique. Mais la democratie participative, ce n’est heureusement pas que de la comm ! Et ce ne sont pas des artifices de comm qui vont résoudre ces problématiques complexes. Par contre, je suis persuadé aussi qu’il ne sert à rien de partir bille en tête , au risque d’échouer,  et de prendre correctement le temps d’en définir les objectifs, les coûts, l’intérêt, en se posant inévitablement la question de l’audience. Car je sais qu’il y a d’abord des moyens plus simples et « gratuits » pour mieux expliquer les enjeux, le fonctionnement et les délibérations d’un Conseil Municipal. Et ça, c’est un axe sur lequel on peut se pencher sans attendre.

Photo : La Republique

EXCLUSIF : J’étais au Marché aux Fleurs !!! ;-)

Il faisait beau ce dimanche matin sur Roubaix,  un temps à mettre les roubaisiens dehors. C’est pourquoi nous avions décidé de pousser un peu plus loin que d’habitude notre balade à pied dominicale, celle-ci s’arrêtant souvent il faut bien l’avouer à la partie Fruits et Légumes du marché de l’Epeule.

marche-aux-fleurs-de-roubaix-29-04-13

Estimant donc au néant les risques d’averses ou  de grêle, nous avons en effet prolongé notre parcours jusqu’à la Grand Place où se déroulait le traditionnel Marché aux Fleurs. 2ème aveu de ce billet: les plantes et moi, bon j’aime bien ça, mais ce n’est pas vraiment un amour inconditionnel.  Je n’ai jamais eu la main verte, et pas vraiment de jardin non plus ; ça pourrait aider.  Mais j’avais envie de déambuler pour le plaisir de déambuler, et j’aime ça.

Pourtant, une fois arrivé sur place après notre long périple d’au moins ¼ d’heure, l’appel de la terrasse face au soleil fut plus fort que tout. Cela tombait bien, c’était le 1er jour  du tout nouveau « Hôtel de France » qui n’a conservé que son nom et son enseigne.  Fraîchement rénové et avec goût, c’est un lieu mythique de Roubaix qui va reprendre vie. Hier, d’ailleurs, l’ambiance et les amis étaient déjà au rendez-vous pour cette 1ère journée.

Après quelques bons cafés et même de vrais expresso italiens  à la demande, nous nous sommes décidés à pratiquer notre principe de déambulation pour le plaisir dans les allées de ce marché. Et je dois dire que ce que j’y ai vu m’a plu. J’y ai vu d’abord, et c’est le principal, des gens visiblement contents d’être là, tant du côté des standistes (c’est comme ça que ça se dit ?) que de celui des badauds. Il faut dire que c’était un marché aux fleurs avec d’autres choses que des fleurs : des pains, du miel (n’est-ce pas @fredztwitt ? ;-))  , des transats, un manège, de la musique, des cabanes à oiseaux, des livres … Un concept élargi pour les familles, et pas seulement les amoureux de plantes vertes, mais qui restait cohérent et qui était franchement sympathique.

Nous avons donc passé un très beau moment d’autant plus qu’on y a croisé pleins de copains, parce qu’en effet, pas mal de roubaisiens s’y étaient indirectement donné rendez-vous.

Je le dis depuis pas mal de temps déjà, et mon opinion ne changera pas sur le sujet, cette Place dispose d’un potentiel énorme. Entourée de ces magnifiques bâtiments que sont l’Hôtel de Ville et l’Eglise St Martin, de ces terrasses de café,  au pied du métro…  elle est un lieu de vie formidable et un lieu avec un potentiel événementiel fort.

 

Bon courage Guillaume Delbar !

Voilà… Le PS de Pierre Dubois vient de perdre les élections municipales de Roubaix, et franchement on voyait arriver la vague. Je l’avais dit au débat Wéo lors du 1er tour : quand un maire sortant voit deux membres de sa majorité créer des listes dissidentes, c’est qu’il y a un malaise. Et un malaise profond. 

20140330-215207.jpg

Ce dernier était dans l’air depuis que René Vandierendonck a  lâché les manettes. il doit y avoir des raisons, je ne les connais pas car je ne suis pas dans le secret des dieux, mais elles doivent être connu des intéressés. Certains disent qu’il y avait trop de lillois et pas assez de roubaisiens dans l’entourage du Maire. D’autres disent qu’il était un formidable technicien mais pas très bon dans le relationnel. Certains de ses proches lui reprochent même une forme d' »autisme ».. les electeurs s’en sont visiblement aperçus aussi.
Quoiqu’il en soit, il a incroyablement raté sa campagne et doit en tirer les leçons. 
Personnellement, je lui suis reconnaissant des grands travaux qu’il a entrepris souvent dans l’ombre. Je me mets aussi à sa place ce soir, et je me dis que cela doit être difficile de vivre cela humainement. 

 Mais en effet , la façon dont le maire sortant a conduit cette campagne était en dépit du bon sens. Cette semaine encore , les manoeuvres politiciennes et les évictions de certains colistiers n’ont pas été bien vues. Jusqu’au bout, pierre Dubois aura fait le contraire de ce que voulaient les roubaisiens. 

Guillaume Delbar sera le prochain maire de Roubaix. Il a fait une campagne parfaite avec une présence d’abord discrète mais avec un travail de fond. Pendant que les socialistes roubaisiens ironisaient sur sa campagne, ce dernier arpentait le terrain depuis de longs mois , notamment en compagnie de Grégory Wanlin : marchés, bistrots, associations. Il n’a rien lâché. 
Il a accéléré ces dernières semaines en constituant une équipe d’immense qualité, avec de la diversité et avec un vrai objectif de rassemblement face à un Pierre Dubois diviseur. Il a marqué des points en mettant sur la table des propositions concrètes en faveur de l’emploi. Il a rallié à sa cause Léonard Delcourt qui a prouvé lors du débat Wéo sa finesse de vue et son dynamisme. Il a montré sa cohérence dans l’entre deux tours, et incontestablement, il a profité d’un PS qui n’a pas su s’unir. 

Il y a beaucoup de travail à Roubaix. Je leur souhaite donc bonne chance. J’espère qu’ils redonneront des couleurs, du dynamisme, des animations en ville, des projets d’avenir en faveur de l’emploi. J’espère qu’ils aideront les commerçants, les entrepreneurs, les associations. J’espère qu’ils mettront en oeuvre des chantiers lourds pour rendre cette vile plus propre et plus sûre.
Etre maire de Roubaix est un sacré challenge. Plus que ça, une mission que lui ont confié les roubaisiens. C’est dire son obligation de résultat . 
Bon courage Monsieur le Maire ! 

Crédit photo : M.Libert / 20 minutes 

Exclusif : Jérôme Dumont présente sa liste pour #Roubaix

J’ai l’immense plaisir de vous présenter la liste que je conduis pour les prochaines élections municipales :  #VivreRoubaix .. Sans etiquette , mais avec passion !

1: Moi-même @GrandPlaceRbx : ben oui, hein ! Je suis tête de liste evidemment . Franchement ? Qui d’autre ? Je ne vois pas …  Et puis, ce n’est une surprise pour personne si ?
2: Aurelie Dumont, ma femme. Au cas où je tremperai dans des magouilles. Hop, elle prend ma place comme maire. Je beneficie d’un non-lieu, et hop je reviens ! Si si, ça existe, j’ai vu ça dans Nord Eclair ! Et puis, elle a plein d’autres qualités qui j’en suis convaincu, aideront Roubaix.
3: Jean-charles Huvelle @hiouville, aussi connu sous le nom de TissusPapi.com , ou encore RbxCyclonews, ou encore AutoCult, a moins que ce ne soit GrupettoMedia. Bref, un type avec tant  d’identités, tant d’idees et tant d’energie ne peut que faire du bien !
4: Myriam Cau @myricau : j’aurai bien voulu qu’elle soit tête de liste chez EELV , mais visiblement elle ne veut pas ! Et si je lui laissais ma place dans 2 ans ? Ca se fait ça, non ?
5: Christophe Lamarre @doclamarre bien sûr, parce que ce grand Monsieur est indispensable pour Roubaix . Incontournable .
6: Emily Vanhée @leslisieres  parce que ma liste est evidemment citoyenne (ça fait mode ;-)) … Et parce qu’on a encore vu son talent quand il a fallu mettre une dizaine de personnes à poil dans le journal  contre la censure !
7: Frederic Minard  @fredztwitt parce qu’il est quand même rare aujourd’hui de rencontrer un fan de comics , de street art, de La Nouvelle Star et  qui connaît les paroles de Gamine ! 😉 et parce que sa culture et sa pertinence seront précieux
8 : Nadia Okat @virtuelle4 , parce que ses interventions sont souvent drôles, pertinentes, humanistes , modérées et justes. quelqu’un de bien. 
9: Marc Vasseur @marcvasseur , parce que Roubaix ne peut se passer de cet illustre blogueur, tennisman et pompier, veritable agitateur d’idees , et le seul a être venu au Roubaix Twapéro en short !
10 : Majdouline Sbai @majdoulinesbai ,  Parce qu’il s’agit quand même de l’une des rares personnes qui , où qu’elle soit, est juste et pertinente dans chacune de ses interventions publiques .. Et puis , je lui ai dis,  son « auto-portrait » sur son blog est juste extra !
11: Jerome Bernard @pubjbs , patron du Jb’s Pub , pour son sens du commerce , parce que t’as toujours droit à du fromage ou saucisson a l’apéro et  parce qu’il a accueilli 2 Tweet apéro !
12 : Sophie Wilhelm @Wilhelmsophie, directrice de l’Office de Tourisme de Roubaix, parce que sa reussite et son bilan à son poste valent tout l’or du monde !
13 : Gregory Wanlin @Gwanlin_Roubaix : parce qu’il est centriste et que c’est toujours utile. Parce qu’il aime la bière et la democratie participative. Parce qu’il roule en scooter et qu’il veut elever des poules dans son jardin. Et puis perso, j’adore ce type ! 
14: Sarah Haddi @Sarah_bcf  : pour sa jeunesse, sa curiosité, ses passions… Et parce qu’il semble y avoir un vrai risque que’elle tombe  du coté obscur de la politique, nous preferons la voir chez nous..
15 : Maurice Decroix @mauricedecroix : illustre roubaisien. Comment ne pas l’avoir à nos cotés ? Sa connaissance des médias et du monde culturel sont indispensables.
16: Florence de Rbx tourisme @Florence_Hel , pour ses idées , son energie, son amour de la ville , son envie d’aller de l’avant … Et parce qu’elle aime écrire sur des petits carnets 😉
17: Jean-Pierre Guerreiro  @11shots , parce qu’un expert informatique est toujours utile dans une equipe , et qu’il deviendra forcement le photographe officiel de la ville !
18:  Delphine Dubreuil  @delphdub , parce qu’à elle seule , c’est sûr , elle est capable de relancer l’Imprimerie roubaisienne !
19: Jean-francois Boudailliez : parce que l’ensemble de son oeuvre à la Culture de Roubaix merite un mandat de plus…
20 : Amber Ogborn @amberogborn , qui luttera avec son dynamisme et sa bonne humeur et sa connaissance du monde de l’entreprise pour attirer le maximum d’entreprises étrangères à Roubaix. Et puis elle sera aussi l’interprête officielle de la tête de liste qui est une vraie buse en anglais . 
21: Johann de  @Occazou , la librairie solidaire, parce que c’est tellement Roubaix ça : de la culture, de la solidarité, de la passion !
22 : Charlotte, de Chez charlotte 😉 … parce que ses tartines valent le detour 😉 … Et qu’elle a osé et pris des risques pour créer un lieu différent .
23 : Thanh Nguyen @fthanh1, parce qu’il en faut du cran pour affirmer haut et fort que les Gaufres Meert ne méritent pas leur réputation !  Et son blog fait dejà figure d’indispensable dans la blogosphere roubaisienne.
24 :  Claire Denniston, car en tant qu’élue de la cité , elle fera revenir à Roubaix cet événement genial et inclassable qu’est le Metropolitan Vintage show
25 : Erick Saudemont  @RbxBonheur : quand on a un pseudo pareil et qu’on donne une si belle image de la ville sur les reseaux sociaux, on merite forcement sa place dans cette liste !
26 : Isabelle Leupe , directrice du Conservatoire de Roubaix . Rencontrée à l’occasion de l’inauguration du nouveau conservatoire, j’ai rencontré une femme passionnée, amoureuse de son metier, de la musique, de la jeunesse. Une personnalité comme elle ne peut qu’apporter !
27 :  M. Boukaouit , secretaire de l’association des musulmans de l’epeule , qui aime son quartier, sa mosquée, avec une volonté d’integration, de paix et d’harmonie , un veritable exemple.
28 : Nathalie Desfrenne @DesfrennesN , parce que sa droguerie est une caverne d’Ali Baba à decouvrir absolument, et quelle energie pour les commerces de son quartier !
29 : Omar Dahmani, veritable amoureux de Roubaix , redacteur de la page « Roubaix Story » qui sera l’historien officiel de notre mandat
30 : Chantal Remael Bossu , présidente de l’association Choeur de femmes , parceque son idée d’agenda perpetuel etait géniale !
31 : Cyril Chamalet @LeChemindAlyss , un des fideles du RbXTwapero qui nous fera sans nulle doute avancer sur des idées societales nouvelles
32 : Fantine Lesaffre , parcequ’il nous faut une championne pardi !
33 :  Arnaud Tournant, parce qu’il nous faut un champion pardi !
34 : Carolyn Carslon , l’ex-patrone du CCN , car peut-être cela pourrait la faire revenir dans une ville a qui elle a tant apporté !
35 :  Olivier Dubois , le nouveau patron du CCN , un homme qu’on décrit comme « entier » et qui lui aussi a semble t-il les moyens de nous apporter beaucoup
36 : Le Gang des tricoteuses , dans son integralité,  car il n’y a qu’à Roubaix que l’on peut voir des idées pareilles !
37: Kaddour Hadadi , alias HK , parce qu’on a l’intention de rien lâcher !
38 :Corinne Masiero, parce que je ne vois pas pourquoi on laisserait cet artiste roubaisienne qu’on aime à une autre liste. Nous aussi, c’est l’Humain d’abord Corinne !
39 :  Pierre Wolf , le fondateur de @BarakaFabrique , car quel beau  projet ! Quel dynamisme ! Quelle passion ! Quelle abnégation !
40 : Elisabeth Beaugrand , parce que même si je l’ai un peu allumé , on me dit de source sûre que c’est une personne sincèrement dévouée pour Roubaix (et puis après tout, en etant dans plusieurs listes, elle a plus de chances d’être élue ;-))
41 : Mickaël Fernandes @fernandesmicka, pour être sur d’avoir un militant loyal et combatif .. Et parce qu’il va bouder sinon ! 😉
42:  Paulette Samaille , benevole de l’Association des familles de Roubaix, engagée dans l’action Lire et faire lire, afin de lutter contre l’illetrisme. Un exemple.
43: Thibaut Brodin : grand connaisseur des rouages de la ville et monsieur de classe, il sera un atout pour nous aider à developper le commerce roubaisien
44: Dounia Salmi , medaille d’or du benevolat roubaisien , qui sera un exemple de generosité et de partage pour tous les jeunes de la ville
45: Octave Klaba  @olesovhcom , patron d’une boite roubaisienne mondialement connu, qui est devenu une figure incontournable de notre ville et du net !
46: Annick Jehane , amoureuse de son quartier et veritable moteur de l’innovation et du textile roubaisien !
47: Bertrand Millet , le directeur de @coliséeroubaix  parce qu’il réussit un sans faute à la tête du Colisée …
48:  Nathalie Duparque @nduparque , roubaisienne d’adoption mais qui désormais, connaît les courées mieux que n’importe quel roubaisien
49: Bruno Renoul  @brenoul , parceque ça semble être une évidence, et qu’on va lui confier la Comm de la Municipalité (c’est un fantasme de certains ;-))
50: Françoise Valter , fondatrice de l’association Essor-Espoir , aux cotés des roubaisiens qui en ont besoin depuis plus de 20 ans . Un exemple .
51: Antoine, alias Lem , car c’est l’artiste de tous les roubaisiens .. Et que c’est un grand bonhomme !
52 : Salima Saa …  Non, j’déconne !  😉
53 : René Vandierendonck : ben quoi, moi aussi j’ai le droit, non ?

J’ai longtemps hesité , mais avec ces 52 autres passionnés de la ville, j’ai decidé de m’engager dans la course. Bien entendu, je n’ai rien demander à personne . Cela aurait été trop long et trop compliqué. Et puis bien sûr , j’ai dû piquer des colistiers sur d’autres listes, choisir moi-même le rang, car je sais de source sûre que cela a été très compliqué pour certains. J’ai choisi des proches et des gens rencontrés sur les réseaux sociaux , vus dans le journal  ou connus « de reputation ». Je ne les connais pas encore tous très bien, mais nous apprendrons à nous connaître pour donner le meilleur de nous mêmes pour cette ville que nous aimons tant .  1ere réunion de campagne ce we ? Ca va pour tout le monde ? 

Bon, il y aura des déçus je le sais …. ( si jamais vous êtes vraiment déçu au point d’être malheureux et triste, contactez moi sur twitter, je verrai qui je peux enlever en douce, mais faites-vite ! ). De toute façon, je sais que tous ces absents luttent et lutteront à leur manière pour défendre, valoriser et faire grandir et faire respecter Roubaix 😉 : dans les associations, les commerces, la rue, leur immeuble …. 

Vive Roubaix ! Et à tres bientôt pour fêter la victoire dans un Roubaix Twapéro post-municipales ! Santé ! 

Au fait, quelqu’un sait s’il y a des accoudoirs sur le fauteuil de bureau du Maire ? J’aime bien ça moi les accoudoirs …

J’aime Roubaix moi aussi .. mais pas la récup !

C’est en passionné de communication que j’ai souhaité faire ce billet  au sujet d’un des slogans de la campagne des Muncipales à Roubaix. Certains me diront que j’ai une obsession sur ce sujet après mon avis sur celui de Pierre Dubois : Roubaix respectée. Ce doit être ça.
Je le sais, c’est au fond un billet sans importance : je parle de la forme plutôt que du fond, et on le sait – et heureusement – cela jouera peu dans le vote final des roubaisiens.  Mais par principe, un blog, c’est parler de ce que l’on a envie de parler, donc je ne vais pas m’en priver. 

C’est l’annonce hier soir sur twitter du nom de la liste de Richard Olszewski qui m’a fait bondir : « J’aime Roubaix ». Suite à ma réaction outragée (n’ayons pas peur des mots), le tweet de celui qui se fait appeler @tchobiloute sur le réseau social , a été rapidement effacé. Je me suis dit que le 10ème candidat avait réféléchi 5 minutes à sa bétise et qu’il avait fait marche arrière, mais malheureusement, la nuit lui a porté un mauvais conseil puisque ce matin, celui qui soutenait si activement Pierre Dubois en décembre, remettait le couvert. 

20140216-205901.jpg

Or, comme chacun sait, le « I love Roubaix », (donc pour ceux qui ne maîtrisent pas bien la langue de Shakespeare, il s’agit de sa traduction littérale en français) est le slogan génial, fédérateur et moteur de notre office de tourisme qui en a fait plus qu’un slogan . C’est désormais l’emblême des roubaisiens qui aiment  leur ville, veulent la faire connaître.. mais aussi un logo formidable qui illustre nombre de produits dérivés autour de la ville.  Grâce à ce joli coup marketing, l’office de Tourisme a aussi réussi un tour de force:  redonner de la fierté aux roubaisiens , qui affiche ainsi leur amour de la ville avec un symbole identifié et identifiable.  
Et je suis en colère qu’un homme politique baptise ainsi le nom de sa liste. C’est de la récupération pur et simple.  Pathétique. On va m’expliquer que « J’aime Roubaix » n’appartient à personne.  Faux ! Il appartient aux moins dans les têtes, dans les esprits et dans les coeurs à notre Office de Tourisme, et certainement pas à Richard Olszewski.